Vous êtes ici : Accueil > AMBITION > MOBILISATION POUR LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE > Retour sur les cérémonies du 11 novembre
Publié : 18 novembre 2017
Format PDF Enregistrer au format PDF

Retour sur les cérémonies du 11 novembre

Samedi 11 novembre plusieurs écoles de la circonscription avaient mobilisé des élèves pour participer à la cérémonie et chanter la marseillaise... Cette commémoration constitue une leçon de civisme, particulièrement pour les enfants, destinée, non pas à valoriser la guerre, mais à manifester l’hommage de la patrie aux citoyens.

L’armistice, c’est-à-dire l’arrêt des combats militaires, a été signé le 11 novembre 1918 à 5h15 dans un wagon dans la clairière de Rethondes (près de Compiègne au Nord de Paris) par les représentants de l’armée française (le Maréchal Foch) et de l’armée allemande. Appelée aussi souvent "la Guerre de 14" ou "la Grande Guerre", la première guerre mondiale a déchiré l’Europe et le monde entre 1914 et 1918, faisant plus de dix millions de morts.

C’est pour se souvenir du sacrifice de ses soldats que la France fait du 11 novembre une fête nationale en 1922.

Un cérémonial est toujours respecté aujourd’hui :

  • le dépôt de gerbes par les autorités civiles et militaires ;
  • les porte-drapeaux représentent les associations d’anciens combattants de toutes les guerres : la présence des drapeaux associatifs est un élément essentiel de la cérémonie combattante. « Le porte-drapeau peut être un ancien combattant mais aussi toute personne, y compris des mineurs, qui présente toutes les conditions d’honorabilité et de tenue qui sied à un porteur de drapeau. » (Office national des anciens combattants). Le piquet militaire, au premier plan, maintient le lien entre armée et nation.

Les monuments aux morts permettent donc aux Français de se retrouver dans une cérémonie civique destinée, non pas à valoriser la guerre, mais à manifester l’hommage de la patrie aux citoyens. Elles constituent une leçon de civisme, particulièrement pour les enfants, dont la participation aux cérémonies est encouragée.

Retour sur les cérémonies de Gasny (écoles maternelle et élémentaire) et Vernon (école Maxime Marchand) où malgré la pluie les élèves et leurs enseignants étaient présents.

Paroles d’élèves :

Quand je suis arrivé, il y avait des parents avec leurs enfants. Nous avons vu des militaires de l’Armée de l’air. Le chef de la base aérienne est venu nous parler, il avait plein de médailles. Nous avons aussi vu M Lecornu et M Ouzilleau, ainsi que des gendarmes. Au bout de 1h nous avons chanté, c’était bien.
Antoine

J’ai bien aimé participer à la commémoration. C’était très bien mais on a attendu longtemps avant de chanter la Marseillaise.
Marine

Portfolio automatique :