Vous êtes ici : Accueil > DIRECTION > Les élèves > Lutter contre le harcèlement

Documents joints

Publié : 23 octobre 2017
Format PDF Enregistrer au format PDF

Lutter contre le harcèlement

A l’occasion de la prochaine journée Non Au Harcèlement qui se tiendra le 9 novembre 2017 l’équipe de circonscription tient à rappeler le dispositif académique et départemental de lutte contre le harcèlement en milieu scolaire en vigueur cette année.

La mise en oeuvre et le suivi du traitement des situations de harcèlement sont coordonnés de la façon suivante :

Au niveau académique

Monsieur Tony DEREBERGUE, Conseiller Sécurité du Recteur (CSR), référent sûreté harcèlement et responsable de l’Equipe Mobile de Sécurité (GAPASE), pilote le dispositif de lutte contre le harcèlement en milieu scolaire.

Au niveau départemental

Trois référents harcèlement assurent cette mission dans un rôle de médiation et d’appui technique tout au long du suivi d’un dossier signalé.
La saisine des référents départementaux peut être effectuée par courrier, mail ou appel téléphonique des familles, des élèves ou des professionnels à la DSDEN, sur la plateforme académique ou au numéro vert national.

Rôle et mission des référents départementaux
  • Madame DANOUS assure le lien avec les I.E.N. du 1er degré et les chefs d’établissement du 2nd degré public et privé, et gère l’information et le traitement des situations signalées.
  • Madame ANTUNES, Conseillère technique du service social départemental, mobilise les assistants de service social des établissements (écoles en REP+, collèges, lycées) où sont scolarisés les élèves signalés. L’assistant social scolaire, interface entre l’école et la famille, assure un rôle de médiateur, de régulateur et de conseiller technique. Il apporte un soutien à l’élève, à sa famille et aux équipes pour la gestion de situations parfois très complexes.
  • Madame POTIN, Agent du GAPASE, établit le premier contact téléphonique avec les familles pour les saisines du numéro vert national. Elle s’assure que les situations signalées ont été traitées et peut accompagner les différents acteurs dans la résolution de la situation.
Pour certains cas, un appui des agents de l’EMS (GAPASE) peut être sollicité auprès du conseil de sécurité du recteur (CSR).

Procédure

Pour toutes les situations, le recueil de l’accord de la famille est préalable au suivi de la situation par les référents départementaux.

Ensuite, les établissements sont sollicités par les référents départementaux pour transmettre les éléments d’information relatifs à la situation évoquée, via l’adresse mail harcelement27@ac-rouen.fr.
J’insiste sur la nécessaire confidentialité de ces réponses, et sur le respect des délais.

Le croisement des éléments recueillis auprès de la famille et des équipes permet d’évaluer si la situation peut être caractérisée ou non comme harcèlement, et de veiller à ce qu’une réponse soit apportée à la famille.
Dans certaines situations, les référents départementaux peuvent se déplacer pour rencontrer les équipes, la famille et/ou l’élève. L’objectif de ces rencontres est d’apaiser les tensions, de rétablir le dialogue et la confiance, et de décider des actions à mettre en place.

Des outils sont également à votre disposition pour vous aider à traiter et gérer une situation de harcèlement en milieu scolaire et développer des actions de prévention et de sensibilisation au sein de vos établissements sur le site :
www.nonharcelement.gouv.fr

Nous comptons sur l’engagement de chacun d’entre vous pour permettre à chaque élève de se sentir en sécurité à l’école, condition indispensable à la transmission des apprentissages que doit assurer l’école de la République.

Prix de la meilleure affiche primaire concours 2017 - École le Sycomore Banassac-Canilhac Académie de Montpellier - Le harcèlement ce n’est pas du cinéma
Voir en ligne : NAH